Scolarité et HPI

Connaître et comprendre un.e EHP
Source EHP 75 (académie de Paris)

 Les élèves à haut potentiel (EHP) représentent 2 à 3 % de la population scolaire, tous milieux confondus.

Certains d’entre elles et d'entre eux nécessitent une attention particulière ainsi que la mobilisation de toute la communauté scolaire et des familles.

 Le.la reconnaître :

       quelques signes évocateurs :

Il.Elle est soit perfectionniste, soit désordonné.e, mais manque souvent de méthode.

Il.Elle est en avance sur les acquisitions de son âge (sauf si trouble associé).

Il.Elle est souvent en questionnement, recherche des réponses.

Il.Elle peut être brillant.e à l’oral mais peiner à l’écrit.

Il.Elle a peu de relations sociales avec ses pairs.es mais recherche celles de l’adulte.

Il.Elle s’ennuie en cours ou se sur-adapte (les filles).

Il.Elle peut être désinvesti.e ou rapide mais parfois lent.e.

Son hypersensibilité peut la.le conduire à amplifier la perception des choses.

Ses résultats scolaires sont parfois inégaux selon les matières ou les années.

 

Le.la comprendre :

      quelques signes de personnalité :

Il.Elle peut être hypersensible, émotif.ve.

Il.Elle a souvent une mauvaise estime de lui, se sent différent.e, se sent en décalage.

Il.Elle peut parfois paraître insolent.e.

Il.Elle est très sensible à l’injustice. 

Il.Elle peut être anxieux.se.

L'élève et les apprentissages

 Tous.tes les élèves à haut potentiel ne sont pas en difficulté scolaire et peuvent très bien réussir.

 Mais un certain nombre de ces élèves présente des difficultés associées.

       Comment fonctionne-t-il.elle ?

Il.Elle fonctionne avec des associations d’idées très rapides.

Il.Elle passe très vite de l’effort à la pensée automatique.

Il.Elle va vite dans sa tête mais il.elle est parfois plus lent.e avec ses mains.

Il.Elle a des difficultés à passer de la globalité au séquentiel.

Il.Elle maîtrise souvent mal l’implicite.

Il.Elle ne comprend pas toujours les consignes.

Il.Elle a une mémoire à court terme efficiente (sauf si trouble associé).

Troubles associés

        Certains enfants à haut potentiel présentent des difficultés associées telles que des :

Troubles Spécifiques des Apprentissages :

Trouble spécifique de la lecture ou du langage écrit (dyslexie/dysorthographie).

Trouble spécifique des apprentissages en mathématiques (dyscalculie).

Trouble spécifique de la coordination (dyspraxie)

Trouble spécifique du geste graphique (dysgraphie).

Troubles du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H).

Troubles du sommeil. 

Troubles Oppositionnels avec Provocation (TOP).

Quelles réponses adaptées envisager

Valoriser les comportements positifs.

Éviter la répétition.

Ne pas être dans le « + d’exercices » mais dans l’approfondissement en favorisant un accès plus large     à  l’information.

Donner de la complexité.

L’aider à faire des liens avec d’autres thématiques.

Mettre en place un PPRE (Projet Personnalisé de Réussite Éducative) ou dans le cas de troubles       

           spécifiques d’apprentissages, « Dys », un PAP (plan d’accompagnement personnalisé).

Aménager la scolarité (décloisonnement, passage anticipé).

Les aides et aménagements

 L’enfant à haut potentiel a besoin de défis.

 Parce que réussir quand c’est difficile permet de développer l’estime de soi, il est utile de :

- l’aider à comprendre son fonctionnement, sa manière d’apprendre (métacognition)

- favoriser les activités qui le mettent en état de recherche (exposés, comptes-rendus d’expériences),

 - favoriser le tutorat,

 - l’aider à structurer sa pensée en travaillant sur les cartes heuristiques,

 - mettre en place des méthodes de travail par étapes et des stratégies d’apprentissage,

 - utiliser les outils numériques possibles (ordinateur, Internet...).

Et au niveau académique....

Au cas, nous l’espérons le plus rare possible, où le dialogue ne s’avère pas ou plus possible avec les
enseignants.tes et les responsables de l’établissement scolaire ou l’inspecteur.trice de la circonscription du premier degré (école collège ou lycée), il est possible de prendre contact avec le.la référent.e «élèves à haut potentiel » de la direction académique de votre département.

Il.elle facilitera la recherche de solutions avec l’ensemble des parties prenantes.
Il existe également une référente EHP au niveau du rectorat qui coordonne l’action des trois
départements de l’académie de Lyon (Ain, Loire et Rhône).
Nous pouvons mettre à votre disposition les coordonnées de ces référents.tes au cas où vous ne les auriez pas trouvées sur les sites des directions académiques ou du rectorat.
Faites-en la demande en écrivant à :
  contact.h3p@gmail.com  
Dans tous les cas, notre association sera là pour vous conseiller et vous accompagner si besoin dans
vos recherches, vos prises de contact et plus largement sur les meilleures démarches à suivre pour
permettre à votre enfant de trouver des conditions de scolarisation les mieux adaptées à son profil.

TEXTES MINISTERIELS et B.O.
sur la scolarité des EHP

 

(Extraits)

Le terme Élève à Haut Potentiel (EHP) est dorénavant retenu par l’Éducation Nationale  (Vademecum Mars 2019)

Site EDUSCOL (Portail national des professionnel.le.s de l’éducation) Ressources pour la personnalisation des parcours des élèves à haut potentiel.
L'École doit scolariser tous les élèves sans aucune distinction. Il nous appartient de mettre en œuvre toutes les dispositions pour que cette École devienne pleinement inclusive et afin que tous.toutes les élèves à haut potentiel puissent s'y développer et s'y épanouir.
Vademecum « Scolariser un.e élève à haut potentiel »

Les élèves à haut potentiel ont des besoins spécifiques encore trop peu connus. Il est essentiel de mieux connaître les spécificités des EHP afin de mieux les scolariser. Pour cela EDUSCOL propose des ressources et des adaptations pédagogiques pour les enseignant.e.s.
Ce vademecum présente des ressources et aménagements pédagogiques afin de favoriser la scolarisation des élèves à haut potentiel dans le premier et second degré.

                                                 Site de l'Education Nationale :

https://eduscol.education.fr/1188/ressources-pour-la-personnalisation-des-parcours-des-eleves-haut-potentiel

 

BOEN n° 44 du 27 novembre 2014

Décret n° 2014-1377 du 18-11-2014 - J.O. du 20-11-2014

Article 31 - L'article D. 332-6 du même code est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. D. 332-6. -
À tout moment de la scolarité, un accompagnement pédagogique spécifique est apporté aux élèves

qui manifestent des besoins éducatifs particuliers, notamment ceux qui présentent des capacités singulières .......
 

Cet accompagnement est mis en place par les équipes pédagogiques, sous l'autorité du/de la chef.fe d'établissement, en associant l'élève et ses représentants légaux...
 

«Les élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières bénéficient d'aménagements appropriés. Le cas échéant, ces élèves peuvent bénéficier des dispositions prévues à l'article D. 311-13*. En accord avec leurs représentant.e.s légaux.légales, leur scolarité peut être accélérée en fonction de leur rythme d'apprentissage. «

Lorsqu'il apparaît à l'équipe pédagogique qu'un.e élève tirerait profit d'un aménagement de son parcours scolaire, des dispositifs spécifiques à vocation transitoire comportant, le cas échéant, des aménagements d'horaires et de programmes, peuvent lui être proposé.es avec l'accord de ses représentants légaux.
 

- Les élèves dont les difficultés scolaires résultent d'un trouble des apprentissages peuvent bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé prévu à l'article L. 311-7, après avis du médecin de l'éducation nationale. Il se substitue à un éventuel programme personnalisé de réussite éducative. Le plan d'accompagnement personnalisé définit les mesures pédagogiques qui permettent à l'élève de suivre les enseignements prévus au programme correspondant au cycle dans lequel il.elle est scolarisé.e. Il est révisé tous les ans. »

 

Circulaire 2014-068 du 20-05-2014 Préparation de la Rentrée 2014 (Annexe 12- Para 2-3.)

- Les EIP bénéficient des aménagements pédagogiques nécessaires. S'ils éprouvent des difficultés, un Programme Personnalisé de Réussite Educative (PPRE) peut être mis en place. S'ils présentent également des troubles des apprentissages, ils.elles peuvent bénéficier du Plan d'Accompagnement Personnalisé (PAP), qui organise les aménagements qui leur permettent d'entrer dans une dynamique de réussite scolaire.
 

BO n° 15 du 11 avril 2013 - Rentrée scolaire 2013-2014

Mieux scolariser les élèves en situation de handicap et les élèves à besoins éducatifs particuliers.

"Enfin, une attention particulière devra être accordée aux élèves intellectuellement précoces (EIP), pour qu'ils.elles puissent également être scolarisé.es en milieu ordinaire. À cet effet, dès la rentrée 2013, chaque enseignant.e accueillant dans sa classe un.e élève intellectuellement précoce aura à sa disposition sur EDUSCOL un module de formation à cette problématique".
 

BO 30 du 23 août 2012 - Rentrée scolaire 2012-2013 - Information des parents ... C) Scolarité des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Conformément à la circulaire n° 2009-168 du 12 novembre 2009, un.e référent.e académique est nommé.e sur le thème de la précocité intellectuelle. Il lui appartient de répondre aux préoccupations des familles des élèves intellectuellement précoces.
 

BO 13 du 29 mars 2012 - Préparation de la rentrée 2012     5. Aménager des parcours scolaires spécifiques

BO 18 du 5 mai 2011- Préparation de la rentrée 2011

1-Améliorer les acquis et les résultats des élèves
1-1 Consolider les savoirs fondamentaux dans l'École du socle commun

...... Les élèves intellectuellement précoces bénéficient de réponses individualisées destinées à développer leurs compétences et contribuer à leur épanouissement.

 

BO 45 du 3 décembre 2009 Guide d’aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves Intellectuellement Précoces.

BO 38 du 25 octobre 2007 - « Parcours scolaire des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l’école et au collège »
La loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école article 27 codifié 321-4, prévoit Une meilleure prise en charge des EIP ou manifestant des aptitudes particulières et qui montrent aisance et rapidité dans les activités scolaires, “notamment par des aménagements appropriés”.

L’amélioration de la détection de la précocité intellectuelle dès qu’un.e enfant est signalé.e par l’école ou par sa famille comme éprouvant des difficultés, y compris d’ordre comportemental, afin de proposer des réponses adaptées et un suivi. Cette détection suppose la vigilance.

L’amélioration de l’information des enseignants et des parents sur la précocité intellectuelle, les signes que manifestent les élèves, les réponses qui peuvent être apportées

L’organisation de systèmes d’informations afin de quantifier le phénomène, de qualifier les situations, de recenser les réponses apportées. Dans le but de venir en aide aux élèves concerné.es et à leur famille, ainsi qu’aux enseignants.es en charge de ces élèves, la mise en place d’un groupe académique ou départemental chargé du suivi de cette question ainsi que la désignation d’une personne ressource sont des réponses possibles.

Ils s’appuieront pour ce faire sur les IUFM et leurs formateurs et formatrices, ainsi que sur les ressources des associations dont certaines représentent une expertise précieuse en la matière.

 

BO 31 du 1er septembre 2005

« Mise en œuvre de la loi d'orientation pour la réussite des élèves en collège »

Art.5-1 §3 - Des aménagements au profit des EIP ou manifestant des aptitudes particulières. En accord avec les parents ou le représentant légal, leur scolarité peut être accélérée en fonction de leur rythme d'apprentissage. Le cas échéant, ils peuvent bénéficier de toutes les mesures prévues pour les « élèves qui rencontrent des difficultés ».
Les élèves intellectuellement précoces (EIP) doivent bénéficier de réponses individualisées. Dans chaque académie, un.e référent.e EIP est l'interlocuteur.trice privilégié.e pour les parents et la communauté éducative.
Pour assurer le suivi et la prise en charge de ces élèves dans les meilleures conditions, il convient de privilégier trois orientations : la formation, la lisibilité des structures et leur développement dans l'enseignement.

 

4 « Mise en œuvre de la loi d'orientation pour la réussite des élèves à l'école »

Art. 4-1 - Dans sa scolarité primaire, un élève ne peut redoubler ou sauter qu'une seule classe. Dans des cas particuliers, et après avis de l'Inspecteur chargé de la circonscription, un second redoublement ou un second saut de classe peut être décidé.
 

Art. 4-2 - Tout au long de la scolarité primaire, des aménagements appropriés sont prévus au profit des EIP ou manifestant des aptitudes particulières qui montrent aisance et rapidité dans les acquisitions scolaires.
Leur scolarité peut être accélérée en fonction de leur rythme d'apprentissage.

 

BO 18 du 5 mai 2005 - Art. L .321-4 du code de l'éducation est ainsi rédigé (Art.27)

Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. La scolarité peut être accélérée en fonction du rythme d'apprentissage de l'élève.
 

Pour l'application des dispositions du présent article, des établissements scolaires peuvent se regrouper pour proposer des structures d'accueil adaptées.

RAPPORT DELAUBIER

Après consultation de la Commission diligentée par Jack LANG Ministre de l’Education Nationale (Janvier 2002)

(Synthèse approfondie qui suggère des propositions en 9 axes de travail)
 

1ère voie de proposition :

Mieux connaître les élèves « intellectuellement précoces »
- en encourageant la recherche sur ce thème,
- en engageant une étude portant sur un échantillon représentatif de la population scolaire,
- en conduisant une évaluation approfondie et rigoureuse des expériences déjà̀ engagées en France
- en constituant un dispositif de « veille » susceptible d’examiner les données, de suivre les recherches.

 

2ème voie de proposition :

Prévenir les difficultés
- en sensibilisant l’ensemble des acteurs engagés dans l’éducation des jeunes enfants : enseignants.tes, membres des réseaux d’aides (RASED), médecins scolaires, parents...

- en tirant profit des évaluations conduites dans le premier degré́ pour identifier les situations où coexistent des difficultés et des compétences remarquables,

- en mobilisant tout particulièrement les psychologues scolaires et les conseillers.ères d’orientation- psychologue,
- en reconsidérant les instruments utilisés pour évaluer les aptitudes intellectuelles.

 

3ème voie de proposition : 

Accueillir les familles et les accompagner tout au long de la scolarité.
- en ouvrant un dialogue approfondi avec les parents,
- en ménageant des temps d’échange à chaque étape de la scolarité,
- en organisant, dans les inspections d’Académie, un point d’accueil pour les familles en recherche de solutions

 

4ème voie de proposition : 

Apporter une réponse aux difficultés rencontrées dès l’école primaire
- en mettant en place, dès la maternelle, les interventions nécessaires à la prévention ou au traitement des difficultés,

-en utilisant pleinement les possibilités offertes par l’organisation par cycle pour adapter le parcours de ces élèves à leurs besoins, en tirant profit des classes à double ou triple niveau,

-en adaptant les programmes personnalisés d’aide et de progrès au cas particulier des élèves intellectuellement précoces.
 

5ème voie de proposition :

Adapter le rythme d’apprentissage aux besoins de chacun.e.

- en utilisant à bon escient la réduction d’une année de l’un des cycles primaires.

- en étudiant l’éventualité d’une réduction d’une année sur le cycle central du collège (principe du « collège en trois ans »),

- en concevant cet abrégement de la scolarité comme une « accélération » des parcours d’apprentissage et non comme une réduction de leurs contenus,

-en conduisant une expérimentation dans quelques collèges volontaires, sur une plus grande différenciation des rythmes d’apprentissage.

 

6ème voie de proposition :

Développer à l’école, comme au collège les possibilités d’enrichissement des parcours scolaires

- dès l’école, en réservant une part du temps pour que les élèves plus rapides puissent approfondir certaines questions ou accéder à de nouvelles connaissances,

- au collège, en tirant parti des nouveaux dispositifs tels que les itinéraires de découverte et les enseignements choisis prévus pour la classe de troisième pour que ces élèves puissent développer compétences et connaissances dans des domaines pour lesquels ils.elles ont du goût ou du talent,

- en utilisant systématiquement les technologies modernes de l’information et de la communication pour placer l’élève en position de recherche ou d’apprentissage « au-delà des programmes »,

- en apportant à l’élève à fort quotient intellectuel les ouvertures et approfondissements auxquels il.elle aspire à travers les activités périscolaires,
- en aménageant le temps scolaire pour favoriser l’enrichissement du parcours de l’élève.

 

7ème voie de proposition :

Dans le second degré, accueillir les élèves à quotient intellectuel élevé.
- dans des classes hétérogènes encadrées par des équipes pratiquant une pédagogie innovante et différenciée.

- en un premier temps, en incluant dans le projet de collèges innovants et volontaires, la réponse aux besoins des élèves à quotient intellectuel élevé rencontrant des difficultés dans leur scolarité,

- en privilégiant dans le choix de ces collèges, les initiatives susceptibles d’être prises dans les zones d’éducation prioritaires, et plus généralement les établissements prêts à s’engager dans un projet d’accueil de toutes les formes de diversité,

- à terme, après évaluation des expériences conduites, en amenant chaque établissement à inclure dans son projet la prise en compte positive de toutes les différences et, entre autres, à se mettre en état d’assurer le complet épanouissement des élèves intellectuellement précoces.

- au niveau du lycée, en veillant à une bonne articulation entre le programme personnalisé mis en place au collège et l’accueil en classe de seconde.

 

8ème voie de proposition :

Former les enseignant.e.s vers une formation à la « diversité »
- en incluant dans les plans de formation initiale de tous les enseignants un temps de sensibilisation à la situation particulière des élèves intellectuellement précoces,

- en intégrant ce point dans un module plus vaste de « formation à la prise en charge de la diversité », destiné aux enseignants.tes du premier comme du second degré et intégrant à la fois le champ traditionnel du handicap et de la difficulté et une approche plus large des facteurs de l’hétérogénéité,
- en inscrivant cette dimension dans les plans académiques de formation continue,

- en introduisant la question des enfants à quotient intellectuel élevé dans la formation des enseignants.tes spécialisé.es (en particulier, dans la préparation du CAPSAIS-options « D, E et G »)

9ème voie de proposition :

Définir des stratégies globales de prise en charge des élèves manifestant des aptitudes particulières.

ET AUSSI……

 

 

Et aussi : La MALLETTE des PARENTS (site Ministère Éducation Nationale) :

Accompagner ensemble les enfants vers la réussite/Les enfants à haut potentiel

                                           Site de l'Education Nationale :

               https://www.education.gouv.fr/la-mallette-des-parents-au-numerique-323786