JE SUIS CHEF.FE D'ETABLISSEMENT

Je suis chef-fe d’établissement ou directeur-directrice d’école

   Il y a de fortes probabilités pour qu’un∙e ou plusieurs HPI soient scolarisé∙e∙s dans l’établissement où je travaille.

   Je dois être attentif∙ive à les repérer y compris dans les adaptations difficiles de certain∙e∙s élèves à la norme scolaire.  La probabilité d’avoir des élèves à haut potentiel est la même quel que soit l’établissement scolaire et son implantation.

   Un∙e élève haut potentiel est un∙e enfant « normal∙e» et c’est le refus ou l’acceptation du haut potentiel par son entourage qui va entraîner l’autodépréciation ou l’accomplissement de soi. C'est le regard que les adultes vont porter sur cette spécificité du fonctionnement cognitif, intellectuel, qui va lui permettre de s'épanouir ou pas.

   L’élève dont le fonctionnement intellectuel est différent, peut être en difficulté en situation scolaire, les HPI ne sont pas tou∙te∙s en réussite scolaire. Pour aller bien, le cerveau a besoin de se nourrir. Les élèves, quel∙le∙s qu’il∙elle∙s soient doivent être stimulé∙e∙s intellectuellement mais cela doit être réalisé en fonction de leurs besoins et de leurs aptitudes.

 

J’ai été informé∙e de la présence d’un∙e élève HPI dans mon établissement.

   Je reçois les parents et je recueille l’ensemble des informations nécessaires à la compréhension de la problématique spécifique de chaque enfant.  Je m’entoure des compétences nécessaires pour l’interprétation des différents dossiers disponibles (médicaux et pédagogiques).

 

Comment mettre en place un dispositif d’accueil ou une prise en charge personnalisée ?

   En effet, bon nombre de personnels ignorent les besoins particuliers des élèves à haut potentiel  et sont par conséquent démuni∙e∙s face à un échec scolaire ou des problèmes de comportement difficilement compréhensibles, dans la mesure où l’enfant apparaît souvent en avance par rapport aux autres.

   Paradoxalement les HPI peuvent, du fait de leur Haut Potentiel éprouver des difficultés de tous ordres dans le cadre scolaire.

   Il∙elle∙s ont besoin d'être stimulé∙e∙s pour continuer à réussir : l'ennui ou une trop grande facilité peuvent rapidement les faire basculer dans une attitude de rejet de l'école, et parfois, dans l’échec.

   Un∙e HPI peut être en échec scolaire, se montrer provocateur.rice ou perturbateur.rice, distrait.e, brouillon.ne, ne faisant que ce qui l’intéresse. Néanmoins hypersensible, il∙elle est de nature anxieuse et peut commencer à présenter des difficultés à la fois de comportement et scolaires.

   Il∙elle peut être curieux∙se, montrer certaines facilités, mais dérouter les parents et les enseignant∙e∙s qui ne comprennent pas toujours ses comportements paradoxaux et fonctionnements discordants.

   L’accompagnement et l’explication de cette prise en charge spécifique devraient faire partie du volet individualisation des parcours et pédagogie différenciée du projet d’établissement. L’accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers est l’affaire de tous.tes dans un établissement scolaire.

 

   Il est par conséquent indispensable d’introduire de la souplesse dans les réponses pédagogiques apportées à ces élèves, de s’adapter à leurs besoins, et de multiplier les entrées pluridisciplinaires.

 

   Comme tou∙te∙s les élèves, les HPI ont besoin de bienveillance et d’être reconnu∙e∙s dans leurs spécificités, ce qui se traduit par la mise en place d’un cadre compréhensif et rigoureux de la part de tous.tes les adultes de l’établissement.

 

   Il convient de ne pas les regrouper dans la même classe tout en leur ménageant des temps de regroupements autour d’activités qui leur sont propres. Des emplois du temps aménagés, si besoin en double niveau, peuvent leur être proposés ainsi que la possibilité de suivre certains cours dans certaines matières où il∙elle∙s excellent. Il∙elle∙s peuvent parfois sauter une classe sans difficulté.

   Chaque élève se verra offrir un parcours adapté à ses besoins.

Dans tous  les cas,  les liens avec la famille, les équipes pédagogiques, CPE, médecin de l’éducation

nationale, PSY-EN, infirmier∙e, AESH,  doivent être permanents et solides pour un accompagnement réussi. 

   L’essentiel étant d’anticiper, de rassurer, d’accompagner, d’aménager.

 

   Une Formation d’Initiative Locale (FIL) pourra être une étape décisive dans la prise en charge de ces élèves à besoins éducatifs particuliers. Celle-ci sera essentielle et de plus, bénéfique à l’ensemble des élèves.

 

   Ressources d’accompagnement pédagogique : scolariser les élèves intellectuellement précoces.

Vademecum scolariser un∙e enfant à haut potentiel :

EDUSCOL Septembre 2013

 

   Nous pouvons vous accompagner dans la mise en place et la construction d’un dispositif d’accueil ainsi que des outils de suivi, nous en avons vécu l’expérience.

   Des démarches d’accompagnement spécifiques pour les premier et second degré existent.

Le PPRE ou PAP sont des outils essentiels.

  • Les associations de parents d’enfants et d’adolescent∙es à haut potentiel intellectuel sont une ressource précieuse aux côtés de l’école pour vous aider et vous accompagner.

 

Textes officiels :

Parcours scolaire des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l’école et au collège


Circulaire n°2007-158 du 17 octobre 2007.

 

Guide d'aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves intellectuellement précoces


Circulaire n° 2009-168 du 12 novembre 2009

Ressources d’accompagnement pédagogique : scolariser les élèves intellectuellement précoces. MEN/DGESCO EDUSCOL Septembre 2013

 

Vous pourrez également lire le document sur notre site : Je suis Professeur.e