ADULTES 

H P I

LES ADULTES  HPI

Bien entendu, la plupart des HPI vont suffisamment bien pour ne pas consulter.

Pourtant, tou.te.s les neuro atypiques (et les HPI en font partie) voient leur vie colorée de manière particulière par cette spécificité, qu’il.elle.s soient « juste » HPI, ou HPI et DYS, TDAH, Aspie, etc.

Souvent, certain.e.s adultes se découvrent HPI par l’intermédiaire de leur.s enfant.s, comprenant à l’occasion d’un compte-rendu qu’eux aussi sont concerné.e.s.

 

Ce peut être aussi à l’occasion de rencontres amicales, à la suggestion d’un médecin du travail, ou d’un burn-out.

 

Et s’il.elle.s consultent, s’il.elle.s se sentent si concerné.e.s, s’il.elle.s éprouvent le besoin de rejoindre une association, c’est généralement qu’il y a une série de malentendus dans leur vie :

Sur le plan professionnel :

  • Le sentiment de ne pas être à sa place, de ne pas être compris.e, de ne pas être intégré.e, de ne pas toujours comprendre ce qu’on attend d’eux, de ne pas savoir s’intégrer aux équipes, d’aller trop vite et trop lentement, bref d’être à côté, de susciter la défiance ou le rejet alors qu’on a d’abord été tant apprécié.e.

  • L’investissement peut être sans limite quand la stimulation y est, bien au-delà de ce qui est attendu, débordant malgré soi sur les fonctions des camarades, jusqu’à l’épuisement, jusqu’au burn-out. 

  • Si l’intérêt n’y est pas, l’ennui gagne peu à peu, poussant à changer sans cesse d’emploi, jusqu’à sombrer irrémédiablement dans le bore-out. Et si les valeurs jugées importantes ne sont pas respectées, on se débat tant bien que mal dans des conflits internes qui aboutissent au bore-out.

  • Bref, bien souvent, on finit out !

 

Sur le plan social :

  • Difficile de se faire des ami.e.s, de trouver de l’intérêt dans les conversations en soirée ou lors des repas, de trouver sa place dans les associations ou les groupes.

  • Les malentendus provoqués par cette propension à finir les phrases à la place des interlocuteur.rice.s, à leur répondre de manière trop rapide, trop complexe, d’être allé.e trop vite dans les raisonnements, de les perdre en quelque sorte, suscitant agacement et provoquant le rejet.

  • Les centres d’intérêt, les traits d’humour d’un noir d’encre trop peu partagés, semblent donner le choix entre la solitude, ou l’oubli de soi dans une adaptation douloureuse.

 

Sur le plan amoureux :

  • Trouver l’âme sœur s’avère au moins aussi compliqué que de trouver une paillette d’or dans un fleuve d’Amazonie.

  • Souvent trop sensible, parfois trop peu, il paraît impossible de trouver la personne avec qui partager sereinement, hors d’une relation explosive, centres d’intérêt, convictions, débats, intensité dans l’échange, et qui ne fuira pas à la première évocation d’un questionnement cosmique sur la vie, la mort, le visible et l’invisible… jusqu’à, de guerre lasse, de compromis en compromis, se résoudre à l’ennui plutôt qu’à la solitude (ou l’inverse !).

  • Et quand on croit l’avoir trouvé.e, quand, enfin, on entend dans le discours de l’autre qu’il.elle répond de manière absolue à tout ce qu’on n’osait plus espérer, cet immense espoir, trop souvent, devient leurre, puis prison, enfer enfin dans les griffes de la perversion.

Sur le plan familial :

  • La confrontation au quotidien qui paraît dévorer les âmes, cette intimité dans laquelle il est si difficile de trouver un temps pour soi, ce besoin à la fois de partage avec une « âme sœur » et de retour sur soi, de solitude, parfois nécessaire plusieurs jours de suite,

  • Ce désir d’investissement total dans l’accompagnement des enfants sans vouloir renoncer à rien de la vie professionnelle, sociale, politique, associative, sportive, culturelle, tant d’autres choses, avec seulement 24 heures par jour,  génèrent une tension constante, démesurée, épuisante, autant physique que psychique, pourvoyeuse de stress et d’angoisse, quand elle n’aboutit pas au burn-out familial.

 

Si aujourd’hui vous avez rejoint H3P, c’est que des questions se posent concernant le HPI pour vos enfants.

Et si vous avez ouvert l’onglet « Adultes », c’est sans doute que ces questions se posent pour vous également !

 

Il est probable que, non détecté.e enfant, vous ayez trouvé jusqu’ici, grâce en partie à vos capacités cognitives, des ressources pour surmonter certaines difficultés, pour « faire avec » ce malaise constant, ce sentiment d’être à côté, en décalage, pas vraiment dans votre vie, de ne pas avoir la vie à la hauteur de vos capacités, ni la reconnaissance sociale ou professionnelle qu’il vous semblerait mériter.

 

La bonne nouvelle, c’est que vous êtes au bon endroit ! Vous trouverez à H3P :

 

De l’information !

  • Auprès de professionnels formés et expérimentés pour l’accompagnement d’adultes HPI ; de l’information également lors de conférences organisées par H3P ou des associations partenaires, consacrées spécifiquement aux adultes ;

  • De l’information aussi lors de colloques, rencontres, manifestations diverses dont vous aurez la connaissance dans nos actualités, des liens vers des interventions enregistrées, une véritable banque sonore et visuelle pour en savoir toujours plus ;

  • De l’information enfin dans les livres que vous trouverez dans notre bibliographie thématique consacrée aux adultes, que vous trouverez au bout de ce lien.

  • De l’information générale enfin, sur le HPI et les spécificités neurodéveloppementales, que vous trouverez dans les différents onglets du site, et qui présenteront systématiquement ce qui concerne les enfants, mais aussi les adultes (repris, ou dont la présentation peut être inspirée par le DSM5).

 

Sur le plan familial :

  • Purement conviviaux, en soirée ou à la journée, entre adultes ou en famille, juste pour le plaisir d’échanger,  de jouer,  un moment durant lequel on pourra partager le sentiment d’être                      enfin « en phase » 

  • Des ateliers thématiques, où vous pourrez confronter vos expériences à celles d’autres personnes concernées par vos mêmes spécificités neurocognitives, échanger des bonnes pratiques, aborder les thématiques qui vous préoccupent à ce moment-là : familiale, professionnelle, sociale… toujours dans une ambiance conviviale, et en présence d’un médecin, d’un psychologue (ou les deux chaque fois que possible !) pour vous éclairer d’un point de vue plus professionnel chaque fois que nécessaire.

 

Des coordonnées de professionnels partenaires de l’association, ou dont la qualité nous a été garantie.

 

Par choix, par vocation, H3P est en lien avec tous les praticien.ne.s dont vous pourriez avoir besoin : médecins, psychiatres, psychologues, neuropsychologues, orthophonistes, psychomotricien.ne.s, graphothérapeutes, sophrologues…

Tous au fait des spécificités du HPI adultes.